Le top 10 des outils vraiment utiles pour commencer la couture

L’excitation d’une nouvelle activité va souvent avec la découverte et l’achat du matériel qui y est lié, enfin en tout cas pour moi ! Souvenez vous de chaque rentrée scolaire, remémorez vous la première matinée où on recevait les nouveaux cahiers, les gommes encore emballée et le crayons parfaitement taillé ! En bien je vous parle de cette excitation de la nouveauté !

La couture n’y échappe pas ! Il va vous falloir quelques petites choses indispensable et je vais vous guider à travers cet article pour savoir ce qui est réellement utile et indispensable de ce qui ne l’est pas, ou moins 😉

Sous chaque article vous avez une photo et un lien pour vous le procurez, mais j’ai l’impression que les liens n’apparaissent pas toujours, n’hésitez pas à rafraichir votre page pour qu’ils apparaissent 🙂

 – Les ciseaux –

La base de la base ce sont les ciseaux. Il vous en faut deux paires, une grande pour couper votre tissu et une petite à bout pointu pour couper les fils.

…………………………………………………………………..      

J’utilise des Fiskar depuis bientôt 10 ans et ils coupent toujours aussi bien qu’au premier jour. Mais il faut respecter cette règle

Les ciseaux de couture doivent couper uniquement des tissus

N’utiliser pas vos ciseaux pour couper du papier vous aller les émousser à vitesse grand V croyez moi, ayez une autre paire pour ça 😉 Cependant il arrive que malencontreusement qu’on coupe une épingle (c’est obligé que ça vous arrive au moins une fois !) et ce n’est pas l’épingle qui va céder mais votre lame, dans ce cas il existe un rémouleur portatif (un aiguise ciseaux mais j’avais envie de placer le mot “rémouleur” on a pas assez l’occasion de l’employer). Je m’en sers pour tous les ciseaux de la maison mais ce n’est pas indispensable.

                                                                                       

– Le cutter rotatif –

Le plus utile selon moi ! Avant la couture ce truc pour moi c’était une roulette à pizza ahah. Le cutter rotatif est tellement utile, je m’en sert pour couper mon tissu mais aussi mes patrons. Le cutter est rapide, maniable et précis ! C’est mon copain de coupe et je suis sure que ça sera le votre aussi.

Contrairement aux ciseaux on ne peut pas l’aiguiser et avec lui aussi vous allez rouler sur des épingles… Ce qui endommage vraiment leur lame, au point qu’elle ne coupe plus le tissu. Mais, les lames se changent facilement 😉

Ce cutter est assez onéreux je suis totalement d’accord, mais je l’ai depuis mon apprentissage et je m’en sers presque tous les jours ! Alors bien évidement j’ai changé plusieurs fois de lames mais contrairement à d’autre modèle moins cher, il coupe net votre tissu, pas de barbe, pas besoin de repasser plusieurs fois. Un passage et c’est coupé on en parle plus !

                                                                           

Plus tard j’ai acheté un cutter plus grand, ce n’est pas du tout indispensable, le plus petit dont je viens de vous parlé m’a accompagnée pendant plusieurs années et je l’utilise encore aujourd’hui. C’est juste une question d’équipement plus complet et selon le genre de projet je prends l’un ou l’autre pour couper mon tissu.

                                                                          

– Tapis autocicatrisant –

Indispensable si vous ne voulez pas couper votre table en utilisant votre cutter rotatif, j’ai nommé le tapis autocicatrisant.

Il s’agit d’un sous main fait pour utiliser des outils tranchant dessus et que ne garde pas de traces de coupure. Enfin on voit des petits sillons mais ce n’est rien. Vous remarquerez aussi que selon les tissus que vous allez couper dessus la cicatrisation ne se fait pas car les fibre restent coincées dedans… La faute au minky (encore une raison de détester le minky). Un petit tour dans la douche avec une éponge si vraiment vous être manique et ça sera réglé.

Le mien fait  45cm x 60cm mais je trouve ça un peu petit, je vous conseil de ne pas en acheter un plus petit que ça et même d’en prendre un un peu plus grand. En plus si vous avez des enfants ils pourront l’utiliser comme sous-main quand vous ne serez pas dons votre atelier.

Le premier à un dimension de 45cm x 60cm et si je devais en racheter un je prendrais le second de 90cm x 60 cm

                                                                         

Pensez à toujours entreposer votre tapis à plat, sinon il va se déformer 🙂

 – L’équerre  –

L’équerre va vous rappeler des souvenir d’école je pense mais transparente et graduée elle est vraiment utile pour rajouter des ressources sur vos patrons de manière rapide et bien évidement précise

                                                                                       

 

– Les outils de tracé –

La précision en couture c’est un peu le graal que toute on recherche, mais savez vous à quel moment elle commence ?

Dès la première ligne pour tracer un patron, alors je sais que la plus part d’entre vous ne patronnez pas, et dans ce cas la précision commence lorsque vous couper votre patron et le reportez sur votre tissu.

Pour tracer vos repères et contre-marque le mieux c’est la roulette, je vous en parle dans cet article pour savoir comment on s’en sert et ces nombreux avantages.

                                                                     

– poinçon –

Vous le savez toute, lorsque l’on cours il arrive de devoir…découdre. Ben oui c’est inévitable, surtout quand on apprend. Alors je sais que la large majorité de débutants loue le Saint découvite, mais le découvite c’est l’Antéchrist. Vraiment, s’il vous plait laissez tomber le découvite qui est bien trop dangereux pour les tissus. Le nombre de trous fait au découvite est impressionnant et surtout un trou ça ne se répare pas !

Préférez le poinçon, avec luis aucun risque de faire un trou dans votre tissu. On s’en sert pour découdre les coutures. En le glissant sous un point on casse le fil et on peut les défaire un à un sans risque.

                                                                                       

– Epingles & Aiguilles –

Il y a deux école concernants les épingles, et surtout coudre avec des épingles. Je fais partie ce celles qui cousent avec. Je veux dire que je vais sous la machine avec mes épingles dans mon tissu sans forcement les enlever avant qu’elles ne passent sous mon pied-de-biche. Pourquoi ? Parceque je ne pers pas de temps et que je n’abime pas ma machin. Certaines vont bondir et je veux bien qu’on m’apporte des preuves que ce que je fais là abîme une machine à coudre. Depuis 7 ans j’ai ma machine qui est une ménagère mécanique, je ne l’ai jamais emmenée en révision malgré son utilisation intensive 😉

Alors oui j’ai cassé mon aiguille certaines fois, et je l’ai changé voilà tout.

Si je vous détails ça c’est que oui on peut coudre avec les épingles, mais pas n’importent lesquelles.

Les épingles ont différentes épaisseurs et je n’utilise que de “super fine” pour étoffes fines et soies. Les mienne sont de la marque “Iris” que je n’ai pas trouvé sur Amazon mais en mercerie. Néanmoins je vous mets en lien celles que j’ai trouvées avec un socle magnétique bien pratique pour les tenir ou quand on renverse sa boîte au sol…

                                                                          

Vous aurez aussi besoin d’aiguilles pour faire de belles finitions à la main mais aussi pour faufiler certaines chose. Je vous conseil des épingles de modiste n°9, elles ont l’avantage d’être longue et fine ce qui est pratique pour les couture à la main. Je m’en sers aussi pour le faufil mais comme leur chas est très étroit j’utilise un passe fil.

Ici je vous ai trouvé un petit assortiment avec différentes longueurs

                                                                       

– le fil –

Ou plutôt le faufil mais vrai indispensable en couture ! Je ne vous détaille pas ce que c’est il y a un glossaire disponible sur le blog 🙂

Il existe en différentes couleurs, j’utilise le jaune puique’il se voit sur tous les tissus et que je ne porte pas de jaune. Mais j’ai vu du rose aussi et je pense m’en acheter jusque parcequ’il est joli ahah

                                                         

– Le dé à coudre –

Le petit dernier indispensable si vous ne voulez pas avoir un cratère marqué par les aiguilles mais aussi les épingles, et oui, au début on à la peau trop tendre et ça fait mal, après on développe une petite callosité sur le côté de l’index ou du majeur mais ça soulage au début avec les épingle et puis par la suite c’est toujours indispensable pour les coutures à la main.

Notez que les dés en métal ont des tailles, ben oui on a pas tous les mêmes doigts 😉 du coup je vous ai choisi un dé en taille “M”  et un ajustable.

                                                                          

– Le mètre ruban –

Et bien sur on termine par le mètre ruban, le symbole de la couturière ! Mais choisissez en un avec un trou au niveau de la finition en métal. Il vous servira de compas également pour certains patron comme la jupe cercle.

                                                                                       

Vous connaissez à présent les vrais indispensable pour commencer la couture ! Le risque pour moi c’est du gadget, ça ne veut pas dire que c’est complètement inutile mais lorsque l’on commence oui. Je vois souvent sur les groupes de couture beaucoup d’excitation quand au lots de 30 pied-de-biche d’aliexpress ou encore les faiseurs de biais.

Dans le premier cas des pied-de-biche je trouve ça totalement inutile. J’utilise 3 pieds presseurs et ce n’est pas parceque j’ai des années d’expérience, c’est parceque ça suffit 🙂

Quant aux faiseurs de biais je sais que c’est une finition qu’on utilise souvent en commençant la couture, mais vous verrez vite qu’il y a plus soigné, plus qualitative et plus jolie comme façon de faire.

Je ne suis pas opposé à ces choses mais à mon humble avis si vous investissez dans le juste matériel de qualité vous êtes parée à vie.

Quel est pour vous l’outil indispensable pour débuter?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...