Depuis le premier jour où j’ai mis les pieds dans l’école des arts déco j’ai espéré qu’on nous enseigne la lingerie, malheureusement pour moi c’est un cours qui n’était plus inclus dans le cursus depuis belle lurette… Ca a donc toujours été une envie que de savoir faire ma propre lingerie. parce que j’adore ça, parce que je trouve ça beau et parce que j’aime tout faire moi-même (enfin presque tout n’exagérons rien ;))

Et puis pour mon anniversaire je me suis offert ce livre “coudre sa lingerie”  (il fera l’objet d’un article) et je me suis dit “yes, à moi culottes et soutien-gorge qui vont être vraiment à mon image !”. 

Je me suis donc lancée dans la réalisation de ma première culotte. La plus simple j’ai suivi les conseils du livre et je n’ai pas brûlé d’étapes dans cet apprentissage (pour une fois). Sauf que le premier résultat à été vraiment décevant. Techniquement c’était facile mais une fois sur moi, ça baillait de tous les côtés ! Un peu déçue mais pas découragée j’ai fait des retouches et j’ai refait un modèle… Pas plus concluant, j’étais cette fois un peu boudinée… Bon, le livre disait d’utiliser un tissus en coton, qui bien que plutôt pas élastique était sensé se poser sur moi pour être parfaitement à ma taille et donc être plus confortable que la lingerie en synthétique. C’était pas gagné hein !

J’en suis arrivé à la conclusion que ça n’allait pas être possible vu la morphologie de mes fesses… Pour rentrer dans leur modèle il faut de fesses plutôt plates, pas rebondies quoi. Je suis dans le 2ème cas (on devient très intime sur ce blog dites-donc).

Bien entêtée j’ai été me chercher des synthétiques et j’ai relevé une des mes culottes dont le modèle me convenait.

Alors je vous le dit tout de suite no comment sur la tête de cette culotte hein, que celles qui n’ont pas de vieux trucs me jette la première pierre 😛

Je l’ai donc pliée en deux et l’ai épinglée à du papier à patron avant de suivre ses contours.

Je l’ai épinglée à une autre feuille et j’ai fait l’e devant.

N’oubliez pas d’indiquer le gousset (j’aurais au moins appris un nouveau mot), c’est la partie doublé entre les jambes.

 

 

    

J’ai rajouté les marges de couture, 0.5 cm partout sauf aux côtés ou j’ai mis 1cm pour faire une couture anglaise.

 Une fois tout relevé et avec les ressources j’ai posé mon patron sur une petite dentelle très élastique (je vous passe l’étape ou j’ai fais deux autres essaie dans un autre tissu, elle revient de loin cette culotte j’vous l’dis !)

 

 

 

J’ai donc pu passer à la coupe, pas dans le sens académique mais je trouvais le motif mieux dans ce sens là tout simplement.

En suivant une fois de plus les étapes du livre (laissez tomber la couture anglaise pour ce genre de tissu, c’est une prise de tête inutile j’aurais du faire un surfilage et ça passait très bien) mais en bidouillant un peu avec du papier – le tissus n’était pas entrainé par les griffes d’entrainement j’ai mis du papier dessous que j’ai enlevé en le mouillant.

j’ai finalement fini ma 5 ème culotte, mais la seule à peu près portable…

 

Un petit noeud plus tard et un bijoux en plus…

                        

Conclusion :

Evidement je suis contente d’avoir testé une nouvelle chose, mais l’obsédé de la finition que je suis est un phase de dépression.

Comme je vous l’ai dit j’ai suivi les indication du livre qui sont prévue pour du coton, et dans ce cas je ne peux pas appliquer ces finitions à ma dentelle. Dans le cas du coton un petit ourlet et un élastique sont très joli, mais là, la couture de l’élastique à été le parcours du combattant ! Ca gondole lorsqu’elle est posée à plat et la régularité n’y ai est (du tout). Je pense que la finition optimale serait soit d’utiliser des élastiques qui se plient, et donc de le mettre à cheval sur le bord à cru ou alors de coudre un galon de dentelle extensible. Cette dernière option le semble la plus simple, j’essaierais à l’occasion j’ai encore de quoi en faire une.

J’avais aussi un doute sur le gousset end rouge, mais au magasin il n’y avait plus de jersey de coton noir, j’ai donc pris une chute du rouge que j’avais chez moi, au final je trouve que ça passe.

Et vous, quelle est la pièce que vous rêvez d’apprendre à  faire ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...